Action comme pAXION

Paxion est une association regroupant des réfugiés et des professionnels de la santé psychique, qui s’engagent pour une société pluraliste et une participation politique.

Si l’engagement de Paxion vous séduit, devenez membre et soutenez-nous à travers une collaboration active ou en effectuant des dons.

La cotisation d’adhésion s’élève à 10 francs par an. Vous obtiendrez ainsi un droit de vote à l’assemblée générale et pourrez influer sur l’organisation. Statuts

Le montant de cette cotisation d’adhésion permet aussi aux personnes ayant de petits revenus de participer. Tout don de solidarité supplémentaire est le bienvenu, particulièrement dans la phase d’élaboration.

Apportez-nous votre soutien!

Je participe

Si l’engagement de Paxion vous séduit, devenez membre et soutenez-nous à travers une collaboration active ou en effectuant des dons.

Faire un don

Veuillez régler votre cotisation via e-Banking sur le compte de la Banque Alternative Suisse SA, Amthausquai 21, case postale, 4601 Olten:

IBAN: CH23 0839 0036 1026 1000 0

Si vous souhaitez un bordereau de versement, nous vous le procurons volontiers.

Comité directeur

Le comité directeur est chargé de l’élaboration du programme, de la direction stratégique, de la mise en réseau et de la collecte de fonds de Paxion. Il est habilité à ouvrir une succursale.

Fana Asefaw, Winterthour

Médecin-cheffe d’une clinique privée, spécialisée en psychiatrie et psychothérapie pour enfants et adolescents. Elle offre un service de consultation migratoire et traumatique aux réfugiés de toutes cultures, conseille les spécialistes et effectue un travail régulier de sensibilisation publique.

Sara Michalik, Aarau

Licenciée ès lettres, Aarau. Psychologue spécialiste en psychothérapie, Présidente de l’Association des psychologues d’Aargau (VAP), maître de conférence, juge suppléante spécialisée et fondatrice de Psy4Asyl.

Esther Oester, Berne

Économiste avec une expérience de direction et de gestion de plusieurs années en coopération au développement, santé publique et promotion de la paix en Afrique, Amérique latine, Asie et Suisse.

Adam Khedrawy, Fribourg

Avocat des droits humains et maître de conférence pour les droits de l’homme et le droit international humanitaire à Damas, Syrie. Réfugié en novembre 2015 en Suisse, reconnu comme réfugié politique en 2018. Traducteur interculturel et médiateur (en formation).

Thomas Maier, Wil (SG)

Professeur, médecin-chef en psychiatrie à St-Gall Nord, professeur à l’université de Zurich, membre de la Commission nationale de prévention de la torture (CNPT), ancien responsable du Service ambulatoire pour victimes de la torture et de la guerre à l’hôpital universitaire de Zurich.

Corina Salis Gross, Berne

Docteur ès lettres en histoire, socio-anthropologue. Head of Research Unit Diversity and Equity, Institut suisse de recherche sur les addictions et la santé ISGF à l’université de Zurich et Public Health Services de Berne. Mariée à un réfugié politique des régions kurdes de la Turquie.

Emine Sariaslan, Berne

Master en travail social, directrice de projet, accompagnatrice sociopédagogue des familles, ancienne présidente du Forum pour l’intégration des migrants. Elle a fuit en Suisse après le coup d’État militaire de la Turquie en 1988.

Comité consultatif

Sept à neuf personnalités des différentes régions d’origine des réfugiés en Suisse sont représentées au Conseil consultatif du Paxion. Le Conseil consultatif fait des recommations au Comité directeur sur la planification et la mise en œuvre des programmes, la mise en réseau et la communication et veille à ce que les programmes soient non discriminatoires. Les membres suivants sont élus, d’autres seront ajoutés.

Genet Ameha, Berne

Études en relations internationales en Éthiopie jusqu’à sa fuite en 2011. Diplôme d’infirmière auxiliaire CRS. Interprétariat interculturel. Elle travaille comme interprète pour la police cantonale et pour Caritas ainsi que comme aide-soignante pour les mineurs non accompagnés. Conseillère au Centre fédéral d’asile de Giffers, Guglera, depuis 2018.

Akrem Mohamedsalih, Henggart

Akrem vient d’Erythrée et a fui l’Arabie Saoudite quand il était enfant. Plusieurs années d’expérience professionnelle en tant que boulanger-pâtissier, puis infirmier diplômé HF avec stages en soins de longue durée, en chirurgie générale et en médecine interne. Depuis 2017, il est employé par l’Organisation zurichoise pour l’asile en tant que spécialiste des soins.

Gouled Moussa Daher, Lausanne

Il fuit la guerre en Somalie et traverse le Soudan, la Libye et la mer Méditerranée en 2006. Il a une formation d’interprète interculturel, et a fait des stages comme auxiliaire de santé en psychogériatrie et au service d’aide juridique aux exilés de EPER à Lausanne.

Malek Ossi, Zurich

2015 Fuite de la Syrie. Actif dans divers projets de bénévolat à Zurich, dont l’Ecole Autonome de Zurich et la Croix-Rouge de la Jeunesse. Organisation d’activités pour les enfants réfugiés et d’échanges culturels. Malek est rédacteur d’un journal sans papier et en formation pour devenir travailleur social.

Jathursan Premachandran, Baden

Rédacteur en chef d’un quotidien tamoul à Colombo, il s’enfuit pour la Suisse en 2008. Il complète diverses formations: bachelor en communication d’entreprise HWZ, interprète interculturel. Travailleur jeunesse pour demandeurs d’asile dans la ville d’Aarau, il est depuis mars 2019 consultant en protection juridique au Centre fédéral d’asile de Bâle.

Leila S. Roy, Zurich

Elle a grandi en France, ses parents ont fui l’Afghanistan. Études de chimie et d’ingénierie environnementale entre la France et l’Allemagne. Responsable de la chaîne d’approvisionnement dans le secteur de l’énergie jusqu’en 2018. Consultante indépendante dans les techniques de négociation, de médiation et de communication.

Luzala Sofia Vakanda, Ménières (FR)

Sofia vient d’Angola et a vécu en Espagne avant de venir en Suisse. Elle a une formation en décoration d’intérieur, est entrepreneure et parle huit langues. En plus de son travail de traductrice et médiatrice interculturelle diplômée, elle est coordinatrice dans différents projets associatifs.

Aydin Yildirim, Winterthour

Etudes de journalisme en Turquie et de sciences de la communication et médias en Suisse. Rédacteur en chef de HaberPodium, travaille pour divers médias et à l’Institut suisse de recherche sur la toxicomanie et la santé. Membre de Reporters Sans Frontières et d’Amnesty International.